Discours du Président de la République lors de la cérémonie du Grand Prix du Chef de l'Etat pour l'enseignant

Le 28 décembre 2017

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale ;

Monsieur le Président du Haut Conseil des Collectivités territoriales ;

Madame la Présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental ;

Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et représentants du Corps diplomatique ;

Mesdames, Messieurs les Partenaires techniques et financiers ;

Honorables invités, en vos titres, grade et qualité ;

Chers enseignants ;

Mesdames, Messieurs,

Je suis heureux d’être parmi vous pour célébrer le Mérite et l’Excellence, à l’occasion de cette importante cérémonie qui constitue une innovation majeure dans le secteur de l’Education.

Le Grand prix du Chef de l’Etat pour l’Enseignant s’inscrit dans mon ambition de bâtir une Ecole de Qualité, gage d’un progrès durable.

Il s’agit de fêter, chaque année, un enseignant qui s’est investi, de manière exceptionnelle, à la cause de l’Education, afin d’offrir à la Nation, en particulier à ses pairs, son exemplarité, sa conscience professionnelle et son humanisme.

Cette option traduit notre souci constant de conforter l’Enseignant, clé de voute de notre système éducatif, dans son rôle de guide de la moralité dans la société, de promoteur de valeurs sociales et d’acteur de développement.

C’est pourquoi, je tiens à saluer la présence, parmi nous, de Madame Hanan Al HROUB, de la Palestine, lauréate de l’édition 2016 du Prix mondial de l’Enseignant, invitée d’honneur de cette première édition du Grand Prix du Chef de l’Etat pour l’Enseignant.

Madame Hanan Al HROUB, en vous offrant comme modèle aux enseignants du monde, la Communauté internationale a aussi voulu, par cette prestigieuse distinction, magnifier les valeurs de paix, de tolérance et de pardon que vous avez inculquées à vos élèves.

Mesdames, messieurs

L’instauration de ce prix est une réponse pertinente à l’impératif de remobiliser et de sublimer l’Enseignant, élément déterminant dans la construction d’un système éducatif performant.

Elle vient bonifier toutes les initiatives majeures que j’ai engagées pour fonder une Ecole de qualité, une Ecole de l’Equité et de l’Egalité, apte à garantir à chaque enfant, quelles que soient ses origines sociales, la chance de réaliser ses rêves.

Car, au-delà de nos réalisations en matière d’infrastructures, d’équipements et de matériels pédagogiques, c’est la qualité de l’Enseignant qui fera toujours la différence.

En effet, agir sur l’enfant, matière vivante et pensante, nécessite une compétence à toute épreuve, un sens élevé des responsabilités et un comportement irréprochable.

Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement a pris d’importantes mesures axées sur le renforcement des capacités des enseignants, à travers, entres autres :

  • La modification du texte du concours d’entrée dans les Centres régionaux de formation professionnelle des enseignants pour le rendre plus sélectif et plus transparent ;
  • La révision du référentiel de formation en le conformant aux exigences du PAQUET ;
  •  L’instauration d’une évaluation certificative de fin de formation afin de disposer de meilleurs profils ;
  • Et l’adoption d’un programme de formation continue pour renforcer les compétences des enseignants déjà en service.

 

Mesdames, Messieurs, honorables invités,

La place combien importante des enseignants doit se lire, avant tout, à l’aune des responsabilités qui leur incombent et des exigences liées à leurs fonctions.

Car, les enseignants sont de véritables fondés de pouvoirs.

Pouvoirs qu’ils détiennent, de toute la communauté qui leur confère un rôle capital dans la conservation et la transmission des valeurs de la République.

Cette fonction sacerdotale fait de l’enseignant un éducateur, un formateur et un symbole de civisme, que nous devons protéger.

C’est tout le sens du lancement par le Gouvernement de l’opération « coup de poing » pour la régularisation de la situation administrative des enseignants.

Cette action a permis, au 25 septembre 2017, de traiter 24 947 actes de validation, d’avancement, de titularisation, de reclassement concernant 67 042 enseignants. 

Il s’y ajoute le paiement en 2016, au titre de rappels de validation, d’intégration et d’avancement d’un montant de 23,933 milliards de FCFA, sur un engagement budgétaire de 24 milliards de FCFA.

Concernant les rappels de primes et d’indemnités de sujétion et de fonction, au 31 octobre 2017, le règlement d’un montant total de 28,75 milliards de FCFA a été effectué, sur une prévision annuelle de 29,4 milliards.

En outre, pour la prise en charge des mises en solde, des rappels et avancements des enseignants, un montant de 32,310 milliards FCFA, a été inscrit le dans le budget 2018. 

Au total, dans le budget global alloué au Ministère de l’Education nationale, pour l’année 2018, 87,60 %, soit près de 362 milliards FCFA, sont affectés au traitement salarial des enseignants.

Rapporté au budget de fonctionnement, ce montant représente 90,45%.

Parallèlement à ces actions, le Gouvernement s’emploie à faciliter, aux enseignants l’accès au foncier, à travers les coopératives d’habitat constituées à cet effet.

Dans ce cadre, 5200 parcelles seront mises à la disposition des enseignants conformément aux accords entre le Gouvernement et les syndicats d’enseignants.

A ce titre 1100 parcelles, viabilisées, à kounoune, pour un montant de 1 582 200 000 F CFA, sans contribution des enseignants, ont été mises à la disposition des syndicats.

Pour le reliquat de 4100 parcelles, à attribuer dans les régions, les attestations individuelles ont été déjà délivrées aux syndicats, sur la base des listes présentées.

Les travaux d’aménagement de ces assiettes foncières d’un cout global de 800 millions sont en cours de réalisation.

Il est également prévu dans les programmes d’octroyer, à d’autres syndicats d’enseignants, 1300 parcelles, dont 275 à Dakar.

Je demande au Gouvernement de mettre à la disposition du Ministère en charge du Renouveau urbain, l’enveloppe de 3,5 milliards prévue pour l’aménagement de ces assiettes foncières.

Tous ces efforts consentis, fruit d’arbitrages sur nos ressources disponibles, en faveur de l’Education, confirment mon attachement à la revalorisation sociale et au réarmement moral de nos enseignants.

Au demeurant, je sais qu’il nous reste beaucoup à faire pour mettre les enseignants dans les conditions idéales de travail, à la hauteur de mon ambition de construire une Ecole de l’excellence.

Chers enseignants

Distingués invités,

Le Grand Prix du Chef de l’Etat pour l’Enseignant, dont nous célébrons la première édition, nous donne l’occasion de témoigner notre reconnaissance aux enseignants pour le précieux service rendu à la Nation.

Il nous permet de rendre hommage aux enseignants d’exception, mais surtout de resplendir la fonction d’enseignant dans notre société, et de lui rendre toute sa noblesse, en gommant la fausse image d’un secteur éducatif, toujours sujet à des perturbations.

C’est le lieu, donc, de réaffirmer avec force, toute notre admiration à ces vaillants enseignants qui s’emploient, avec abnégation et courage, à jouer pleinement leur rôle dans la construction d’un Sénégal prospère et solidaire.

C’est certainement, parce qu’il incarne toutes ces valeurs, que Monsieur Assane NDIAYE, professeur de Lettres modernes au Lycée de Mbacké, est sacré lauréat du Grand Prix du Chef de l’Etat, édition 2017.

Monsieur NDIAYE, vous êtes un enseignant émérite. Votre cursus force le respect ; votre manière de servir mérite d’être enseignée dans les écoles de formation des maîtres et professeurs.

Au cours de vos 27 années d’exercice, vous avez fait preuve de professionnalisme, de dévouement et d’esprit d’initiatives ; autant de qualités reconnues et bien appréciées par l’ensemble de vos supérieurs hiérarchiques. 

Au nom de la Nation et en mon nom, je vous rends un hommage appuyé pour votre engagement altruiste, votre leadership et votre implication active dans la mobilisation de la communauté autour de l’Ecole.

J’associe à cet hommage Monsieur Serigne Khalifa Ababacar WADE, Professeur d’Enseignement moyen, au Lycée de Mbao, lauréat du Prix d’encouragement.

Monsieur Wade, ce prix récompense, 23 années d’engagement passionné dans la quête et la transmission du savoir.

Scientifique et critique littéraire, votre générosité dans l’effort, votre disponibilité à l’égard des élèves, qui bénéficient de vos cours de renforcement pédagogique gratuits, font de vous un enseignant respecté.

Je voudrais encourager, Monsieur Abdoulaye Mbow, un symbole de combativité, de courage, qui a su, malgré les multiples entraves, franchir avec brio, plusieurs étapes de la vie, avant d’intégrer le centre Talibou Dabo, où il a exercé, en qualité d’enseignant bénévole, pendant 05 ans.

Monsieur MBOW, je voudrais vous exprimer toute ma considération pour votre parcours remarquable et vos qualités d’enseignant disponible, généreux et persévérant.

Chers lauréats,

Vous devez prendre cette reconnaissance de la République, comme une exhortation à persévérer sur la voie de l’excellence pour maintenir haut le flambeau légué par vos illustres devanciers, mais surtout servir de modèle aux générations actuelles et futures.

Mesdames, Messieurs, honorables invités,

Il me plait de féliciter, vivement, les Ministres de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, Messieurs Serigne Mbaye THIAM et Mamadou TALLA pour la détermination avec laquelle ils mettent en œuvre la politique éducative de notre pays.

Je voudrais également remercier les membres des jurys de présélection et du Jury national qui ont accepté, en dépit de la délicatesse de la mission, de s’impliquer activement dans le choix du meilleur enseignant, édition 2017.

Aux enseignants et autres acteurs de l’Education, je vous renouvelle ma confiance et vous encourage à continuer le travail remarquable que vous abattez pour la refondation de notre Ecole.

Je ne saurais conclure sans témoigner, à nouveau, toute ma gratitude et mon profond respect, à mes maîtres, qui m’ont aidé à acquérir les fondements de certaines valeurs éducatives et morales. 

Pour terminer, je souhaite, que notre pays participe, les années à venir, au Grand Prix mondial de l’Enseignant.

Je vous remercie de votre attention.

Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence