Discours du Président de la République à l'occasion de la cérémonie d'inauguration de l'Aéroport International Blaise Diagne

Le 07 décembre 2017

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, chers frères,

Monsieur le Président du Gouvernement de de Tenerife,

Monsieur le Président de l’assemblée nationale,

Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Président du Haut Conseil des Collectivités territoriales,

Madame la Présidente du Conseil économique, social, et environnemental,

Mesdames, Messieurs les Ministres et Représentants des pays amis,

Mesdames, Messieurs les députés,

Monsieur le Président de la Banque islamique de Développement, chers représentants des partenaires techniques et financiers,

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,

Autorités administratives, territoriales et locales,

Notabilités religieuses et coutumières,

Chères populations venues de toutes les localités environnantes, 

Mesdames, Messieurs,

Je tiens tout d’abord à vous remercier chaleureusement, chers collègues, pour avoir bien voulu répondre à mon invitation, en honorant de votre présence cette cérémonie officielle d’inauguration de l’Aéroport international Blaise Diagne, malgré vos calendriers chargés.

Je remercie tous nos hôtes, représentants des pays amis et institutions partenaires.

Avec la cérémonie qui nous réunit ici, ce 7 décembre 2017, correspondant à la journée internationale de l’aviation civile, le Sénégal prend assurément un nouvel envol.

C’est tout un symbole, auquel s’ajoute l’histoire : celle de Blaise Diagne, dont cet aéroport porte le nom. Blaise Diagne -ou Galaye Mbaye Diagne- de son nom de naissance, appartient à notre patrimoine historique, en tant que 1er député noir d’Afrique au Sud du Sahara élu à l’Assemblée nationale française en 1914.

Les populations des localités qui abritent cette belle infrastructure méritent aussi notre reconnaissance, pour avoir facilité la mise à disposition du site de l’aéroport, dans un bel élan patriotique.

Dieureudieuf Diass. Dieureudieuf Keur Moussa. Dieureudieuf Kessouhate. Dieureudieuf Kathialite. Dieureudieuf Mbadate.

Et merci à toutes les populations venues en masse nous accueillir.

Dans la vie d’une Nation, il y a des étapes symboliques qui ne se reproduisent que rarement. Celle qui nous réunit ici en fait partie. C’est pourquoi je saisis l’occasion pour rendre hommage à tous mes prédécesseurs. Chacun d’eux a apporté sa pierre à la construction de l’œuvre nationale. Notre génération doit se sentir fière et humble de contribuer à l’édification de ce patrimoine commun, qui est aussi un legs pour les générations futures.

Comme toute œuvre d’infrastructure majeure, complexe et à la pointe du progrès, l’AIBD a vu le jour grâce à une somme d’efforts considérables et d’une ingéniosité technique et financière rompue à toute épreuve.

Depuis le lancement des travaux en avril 2007 par le Président Abdoulaye Wade, des hommes et des femmes, toutes catégories socio professionnelles confondues, ont consacré du temps et d’immenses efforts à la réalisation de cet ouvrage.

A tous et à toutes, j’adresse mes chaleureuses félicitations et le témoignage de ma satisfaction.

Je félicite le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, Madame le Ministre chargée des Transports aériens et l’ensemble des Services de l’Etat mobilisés dans la réalisation de ce projet. Ils sont nombreux. Nous passerions la journée ici si je devais citer tout le monde.

Il me faut cependant, distinguer le Directeur Général, le Président du Conseil d’Administration, et l’ensemble des cadres et Personnels de l’AIBD.SA. Félicitations à tous et à toutes !

Je ne saurais oublier nos partenaires techniques et financiers, qui, fidèles au contrat de confiance qui nous lie depuis des années, nous ont accompagnés en tout temps, y compris dans les moments difficiles.

Je veux les nommer tous pour leur exprimer notre gratitude : BAD, BID, AFD, IDC, ICF, BOAD, SFD, OPEC FUND, BNP, LAS (Limak AIBD Summa), ASECNA, Cabinet RESONANCE, IATA, Cleary Gottlieb Steen & Hamilton, Saudi Benladen Group, ONG MSA, STUDY International, EGIS AVIA, SACY. 

Après tant d’efforts, nous voilà maintenant en bout de piste, prêts pour le décollage.

Ce décollage s’appuie sur une vision : celle d’un Sénégal émergent à l’horizon 2035.

Plus que jamais, nous sommes et nous devons rester dans le temps de l’action ; parce que dans un monde globalisé, le progrès des nations dépend de leur capacité de relever les défis de la compétitivité, de la précision et de la vitesse.

C’est l’ambition que porte notre vision du Sénégal émergent. Il nous faut des infrastructures de qualité, qui facilitent les connectivités nationales et internationales de notre pays, créent des emplois et d’autres activités génératrice de revenus et contribuent à la transformation structurelle de l’économie nationale. 

Voilà ce qui a motivé la construction de cet aéroport. Et voilà pourquoi nous avons développé d’autres projets majeurs qui le valorisent, en l’intégrant dans un ensemble cohérent d’infrastructures complémentaires et structurantes.

Ces infrastructures permettront à cet aéroport de jouer pleinement son double rôle de plateforme aérienne internationale et d’instrument de développement conforme à l’équité territoriale et utile à l’économie nationale.

En somme, j’ai tenu à ce que l’Aéroport Blaise Diagne n’ait pas une vocation extravertie, mais qu’il réponde à mon souci permanent d’une croissance économique inclusive, dans la justice sociale et l’équité territoriale ; ce que j’appelle le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous.

L’AIBD doit être à la fois un hub aérien et un pôle d’opportunités économiques par les connexions qui le relient à nos terroirs.

C’est dans cet esprit que nous avons prolongé l’autoroute de Diamniadio à AIBD et établi des connexions entre AIBD et Thiès, AIBD-Mbour et d’autres localités de la petite côte.

S’y ajoutent les chantiers de l’autoroute Ilaa Touba, et du Train Express Régional en cours de réalisation ; la ligne du TER devant desservir l’AIBD d’ici 2021.

En plus de ces connexions routières, deux nouveaux ports seront construits à quelques kilomètres d’ici ; le port multifonctionnel de Ndayane et le port minéralier de Bargny, dont M. le Premier Ministre a lancé les travaux le 27 novembre dernier.

Toutes ces infrastructures, reliées à l’AIBD, mettront en valeur les potentialités économiques de nos terroirs et créeront des milliers d’activités génératrices de revenus.

Je pense en particulier à la zone des Niayes, avec ses fruits et légumes et à la petite côte, dont la vocation touristique et halieutique devrait connaitre un nouvel essor.

Il en est de même pour les activités artisanales, d’élevage et d’agriculture pour nos autres terroirs.

S’agissant en particulier du transport aérien, c’est toute une nouvelle carte du Sénégal que nous allons dessiner.

J’ai le plaisir d’annoncer ici le démarrage prochain du projet de rénovation complète de cinq aéroports régionaux : Saint-Louis, Matam, Ziguinchor, Tambacounda et Kédougou.

Le financement de ces chantiers est déjà bouclé, pour un coût global de 100 milliards de fcfa, et les travaux vont démarrer dès le début de l’année 2018.

Le trafic aérien intérieur doit en effet revivre. C’est une condition essentielle du Sénégal émergent.

Pour ce faire, il nous faut aussi une compagnie aérienne nationale qui vole à la hauteur de notre vision.

C’est pourquoi nous avons créé la compagnie Air Sénégal S.A, sur des bases viables, tenant compte des réalités et exigences d’un secteur où l’improvisation n’a pas de place. Air Sénégal lancera prochainement ses activités avec deux appareils ATR 72-600, turbopropulseurs neufs, déjà livrés ; en attendant la mise en service de deux appareils Airbus A330 NEO, dont le contrat d’achat sera signé dans quelques jours. C’est un modèle de dernière génération, dont la consommation d’énergie est réduite de 10% et les coûts d’exploitation de 14%

Avec la nouvelle compagnie Air Sénégal, l’économie nationale bénéficiera ainsi des parts de marché du transport aérien au Sénégal, qui passera de deux millions actuellement à trois millions en 2023 et dix millions en 2035.

C’est dire que s’il est bien d’avoir des aéroports, il est tout aussi bien de pouvoir transporter des passagers. Charité bien ordonnée commence par soi-même, dit-on.

Mesdames, Messieurs,

L’inauguration de ce nouvel aéroport de classe mondiale est un réel motif de satisfaction et de fierté légitimes.

L’occasion doit aussi nous faire réfléchir sur nos habitudes et nos attitudes.

Les règles de l’aviation reposent sur deux paramètres irréductibles : la sécurité et la sûreté ; d’où les exigences d’organisation, de rigueur et de discipline qui doivent, en tout temps et en tout lieu être observées ici.

Ces conditions ne sont pas négociables. Elles relèvent de Conventions internationales auxquelles nous sommes tenus. Elles s’imposent à tous et à toutes.

Madame le Ministre, je vous fais confiance pour veiller à l’application rigoureuse de ces normes.

Je souhaite également un climat social apaisé sur la plateforme aéroportuaire, par le dialogue et la prise en charge des préoccupations des salariés, notamment pour les secteurs de navigation aérienne et de la sûreté.

Je suis heureux de déclarer l’Aéroport International Blaise DIAGNE officiellement ouvert.

Je vous remercie.

Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence