Allocution du Président de la République à la plateforme des femmes autour du PSE « And Djëggo »

Le 23 janvier 2016

Monsieur le Premier ministre ;
Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Honorables Députés, et Membres du Conseil économique, social et environnemental ;
Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs ;

Mesdames, Messieurs les Maires ;
Mesdames, Messieurs les Directeurs généraux, Directeurs et Chefs de service ;
Mesdames les membres de la Plateforme des Femmes autour du PSE ;

Chers invités ;

Mesdames, Messieurs.


La cérémonie de restitution de l’atelier de partage et d’échanges sur les opportunités du Plan Sénégal Emergent pour les femmes, qui nous réunit ce jour, revêt un double caractère.

En effet, ce moment privilégié me donne non seulement l’occasion de revenir sur les grands axes de l’unique cadre référentiel de la politique économique du Sénégal mais également, sur l’impératif d’impliquer dans sa mise en œuvre, les femmes, qui constitue un segment essentiel de notre société.

Comme vous le savez, j’ai engagé le PSE pour favoriser une croissance durable en vue de consolider les acquis, notamment en matière de gouvernance démocratique, et de recentrer les priorités dans la perspective de garantir durablement la stabilité économique, politique et sociale.

La réalisation de cette ambition repose sur notre capacité à bâtir un consensus national fort autour du PSE.

Car, au regard de la haute portée de cette option fondamentale, il est primordial que toutes les forces vives de la Nation s’approprient le programme et s’en imprègnent pour l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre du Plan d’Actions Prioritaires.

Il est évident que la réalisation de ce consensus passe inéluctablement par une forte adhésion des femmes, pilier essentiel de notre société, ciment de la cellule familiale.

Je dois donc, magnifier l’initiative de mise en place de la plateforme des femmes autour du PSE « And Djëggo ».

Il convient de rappeler que la démarche inclusive qui a prévalu lors de la conception du PSE doit se poursuivre dans le temps de l’action.

Par conséquent, les initiatives telles que cet atelier ainsi que le cadre qui a permis son organisation doivent être démultipliées pour d’une part, enrichir la vision et l’ambition et d’autre part, contribuer à renforcer nos performances économiques, dans les délais requis.

Mesdames Messieurs,

Près de deux ans après son adoption en février 2014, à la faveur de la première année de pleine mise en œuvre du PSE, les excellents résultats obtenus au plan macroéconomique illustrent la pertinence de nos choix et l’impact des réalisations sur les agrégats économiques.

Autant sur la croissance du PIB et sur la réduction du déficit budgétaire que sur la maîtrise de l’inflation, entre autres, nous dépassons la moyenne des taux fixés par le PSE.

Mais je sais que nous devons faire plus, plus vite et mieux.

C’est pourquoi, j’ai demandé au Gouvernement de poursuivre les efforts pour que ce rythme soit maintenu et accéléré.

Je souhaite, dans ce cadre, une plus grande implication de tous les acteurs et particulièrement les femmes dont le dynamisme, dans tous les segments porteurs de notre économie, n’est plus à prouver.

Sous ce rapport, la transformation structurelle de notre économie dans le sens d’une dynamique de croissance forte à l’horizon 2035 ne peut s’envisager qu’avec un engagement des femmes à poursuivre les efforts déjà importants consentis dans les secteurs productifs.

Aussi, les femmes doivent être au premier plan de l’élargissement de l’accès aux services sociaux de base, la couverture maladie universelle et en somme, la préservation des conditions d’un développement solidaire, inclusif et durable.

Au demeurant, le Gouvernement restera ouvert au dialogue constructif pour mener les réformes nécessaires à la réalisation des performances attendues dans le cadre d’une gestion axée sur les résultats.

Dans cette perspective, je veillerai particulièrement au développement des capacités des femmes, notamment, en termes d’éducation et de formation, d’allègement de la pénibilité au travail, d’accès aux financements, d’accès à la terre, de promotion de l’économie sociale et solidaire.

Sur ce point, je demande au Gouvernement de mettre en place des mécanismes opérationnels permettant aux femmes d’affirmer leur leadership et de participer aux processus de prise de décisions.

Je vous exhorte donc à persévérer dans cet élan de contribution à la construction d’une Nation forte et d’une économie émergente.

J’ai foi qu’au-delà de la parité dans les assemblées élues, nous devons accompagner le PSE à asseoir une parité économique.

Mesdames, Messieurs,

L’exercice auquel vous soumettez le PSE est, à plus d’un titre, une plus-value essentielle dans le sens où les femmes jouent un rôle de premier plan dans la vie économique du pays, avec un sens élevé du patriotisme et de la solidarité.

Permettez-moi, à cet instant, de féliciter la coordonnatrice et l’ensemble des membres de la plateforme, pour la forte mobilisation, la parfaite organisation de cet atelier ainsi que l’accueil exceptionnel qui m’a été réservé.

Je voudrais, en outre, saluer votre volonté de participer pleinement à l’atteinte d’une croissance durable, mais aussi réaffirmer la disponibilité du Gouvernement à promouvoir davantage l’équité et l’égalité de genre dans tous les programmes et projets en vue d’un développement inclusif et solidaire.

En vous renouvelant mes encouragements et mon soutien, je déclare clos l’atelier de partage et d’échanges sur les opportunités du PSE pour les femmes.
Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence