34ème sommet du comité d'orientation des chefs d'Etat et de Gouvernement du NEPAD (HSGOC)

Le 29 janvier 2016

C’est avec un réel plaisir que je prends la parole ce matin à l’occasion de notre 34éme session du Comité d’Orientation des Chefs d’Etat et de Gouvernement du NEPAD, et je vous souhaite à tous une cordiale bienvenue.

Je remercie le Gouvernement et le peuple éthiopien pour l’accueil chaleureux et fraternel et l’hospitalité dont nous avons fait l’objet depuis notre arrivée dans cette belle ville d’Addis Abéba.

J’y associe également les membres du Comité d’Orientation pour leur engagement et leur leadership dans la mise en œuvre des programmes du NEPAD ainsi que leur précieux soutien dans l’exécution du mandat qui m’a été confié.

L’année 2015 constitue un tournant décisif dans l’avènement d’un nouvel agenda de développement.

L’adoption à l’échelle mondiale des objectifs de développement durable axés sur les priorités de l’Afrique, ainsi que l’Accord de Paris sur les changements climatiques constituent des opportunités pour accroître et consolider les bases d’un développement durable et inclusif.

La Communauté internationale a défini, lors de la Conférence d’Addis Abéba une nouvelle démarche dans le financement du développement basée sur une mobilisation des ressources intérieures pour sortir l’Afrique de sa dépendance à l’égard de l’aide internationale.

Dans ce contexte, et après une décennie de changement favorisée par les valeurs et principes fondamentaux du NEPAD, nous pouvons nourrir l’espoir d’une transformation structurelle de notre Continent dont la contribution au PIB mondial est devenue très importante.

Notre chemin vers l’atteinte des Objectifs définis par la Vision de l’Agenda 2063 est encore longue, nos défis et vulnérabilités multiples.

Toutefois, nous pouvons être optimistes car nous avons bien identifié les priorités du Continent.

Il s’agit de développer les infrastructures et d’accélérer l’intégration régionale, de promouvoir une économie agricole porteuse de croissance et créatrice d’emplois, de renforcer le capital humain par l’amélioration de la croissance basée sur la technologie, l’innovation et le savoir-faire et l’accès aux soins de qualité.

Je voudrais saisir cette occasion pour féliciter Dr Ibrahim Assane MAYAKI, Secrétaire Exécutif de l’Agence du NEPAD et toute son équipe pour la diligence avec laquelle il conduit les missions qui lui sont confiées.

Nous sommes également engagés dans la mise en œuvre.

Dans ce cadre, l’Agenda de Dakar dédié aux Actions est sur la bonne voie grâce au démarrage de certains projets de l’Initiative Présidentielle de Promotion des Infrastructures dont le leadership du Président ZUMA et, des Présidents Champions a permis d’atteindre des progrès impressionnants.

Le Mécanisme de Prestation de Service destiné à pallier au déficit de capacités dans les phases de préparation des projets, la mise en place d’un Fonds dédié et la mobilisation de ressources à travers Africa 50, constituent les stratégies d’accélération du PIDA que nous avons mis en place.

Ce dispositif a été complété par le lancement du Réseau Continental des Entreprises, lancé en Juin 2015 en marge du Forum Economique Mondial pour promouvoir la participation du secteur privé dans les projets du PIDA.

Le secteur de l’énergie qui constitue un des volets importants du PIDA a fait l’objet d’une attention particulière à travers la Vision africaine pour l’énergie dont l’ambition est de favoriser l’accès à l’énergie des populations africaines par l’exploitation des diverses sources dont dispose le Continent.

La semaine du PIDA organisée en novembre 2015, conjointement par l’Agence du NEPAD et la Banque Africaine de développement est la traduction de l’effort collectif pour le développement des infrastructures transfrontalières, ouvrant ainsi d’immenses opportunités d’échanges et d’approfondissement de l’Intégration régionale.

Cet évènement sera désormais inscrit dans l’agenda du NEPAD, pour servir de plateforme en vue de promouvoir les projets PIDA et d’évaluer les progrès dans la mise en œuvre, et les défis à surmonter.

Le défi du financement est bien pris en compte grâce à la volonté politique des Etats qui ont décidé de mobiliser plus de ressources nationales, et à l’engagement de la BAD à travers les mécanismes de financement innovants comme Africa 50.

Il nous faut désormais renforcer notre expertise dans la préparation des projets en exploitant les opportunités que nous offre l’économie globalisée et qui nous permet de bénéficier des expériences des pays qui ont réussi dans ce domaine.

Au titre des progrès que nous avons réalisés, il faut également souligner la transformation de l’agriculture africaine, devenue une priorité au niveau de tous les Etats qui ont augmenté leurs investissements pour faire de ce secteur un pôle de productivité et de rentabilité.

Je saisis cette occasion pour féliciter chaleureusement le Dr Akinwumi A. Adesina, Président de la Banque Africaine de développement pour sa vision d’une transformation de l’agriculture africaine que nous aurons l’occasion de partager au cours de la table ronde.

Comme je l’ai souligné lors de la Conférence de Haut Niveau sur la transformation agricole pour l’Afrique organisée par la BAD en octobre 2013 à Dakar, l’Afrique doit encourager cette dynamique qui s’inscrit parfaitement dans les stratégies du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture.

Cette détermination à prendre en charge notre propre destin commence à porter ses fruits.

Les priorités de l’Afrique sont désormais inscrites dans l’Agenda mondial où le combat que nous avons mené pour l’avènement d’un système international globalement équitable et moderne commence à porter ses fruits.

Une des conclusions majeures du Sommet d’Antalya auquel j’ai eu l’honneur de représenter l’Afrique, est l’adoption par le G20 d’un paquet de mesures élaborées dans le cadre du projet ambitieux d’Erosion de la base d’Imposition et Transfert de Bénéfices (BEPS).
Une mise en œuvre générale sera cruciale pour l’efficacité de ces règles et nous avons lancé un appel à l’OCDE pour élargir son cadre d’application en y favorisant l’accès des pays en développement.
C’est ce même besoin de renforcement de nos capacités qui a amené l’Agence du NEPAD, en exécution des recommandations de l’Assemblée de l’Union africaine, à organiser en septembre 2015 à Dakar, un atelier technique destiné à identifier les besoins des Etats pour la négociation des contrats complexes, notamment dans le domaine des Industries extractives.

J’invite l’Agence du NEPAD à exploiter les possibilités offertes par l’Initiative dite CONNEX du G7 en élaborant des stratégies de promotion sur ces questions spécifiques.
Parmi les secteurs stratégiques qui portent la croissance et le développement, il y a la qualité des ressources humaines.

Le NEPAD a consacré cette première décennie, à la formulation de cadres d’actions et de programmes continentaux.

Nous devons désormais ouvrir ce vaste chantier pour permettre à l’Afrique de développer d’autres sources de croissance économique en exploitant notre atout majeur que constitue la jeunesse de notre population.

Nous pourrons évaluer, sur la base du rapport que nous fera le Dr Carlos LOPEZ au cours de la table ronde, les perspectives d’exploitation de cette dividende démographique pour la transformer en ressources humaines fortes qui joueront un rôle de premier plan dans le développement économique et social du Continent.

Chers collègues,

Je voudrais clore mon propos en soulignant que l’Afrique ne doit pas rester un continent de transition.

Nous devons cultiver notre foi en notre potentiel de développement et réaffirmer notre engagement de devenir un acteur fort et prospère sur la scène internationale, un continent dont les germes d’une croissance équilibrée et profitable à toutes nos populations sont en train de se consolider.

C’est sur ce message d’espoir que je déclare ouverts les travaux du 34éme Sommet du Comité d’Orientation des Chefs d’Etat et de Gouvernement du NEPAD.

Je vous remercie de votre aimable attention.
Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence