Résultats et perspectives
Symbole

Résultats et perspectives

Perspectives

En matière de croissance, de maîtrise de l’inflation et du déficit public, les bonnes performances de l’économie sénégalaise se consolident.

Cette dynamique positive résulte des efforts de mise en œuvre des projets et réformes phares du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Previous Next
Perspectives

PSE et Agriculture

PRODUCTION AGRICOLE 2016/2017

  • Production de riz contre-saison estimée à 301 345 tonnes (34 % des objectifs nationaux)

  • 2823 tonnes de semences horticoles mises en place, 118 752 tonnes d’engrais subventionnées

  • Production céréalière estimée à 2 247 094 tonnes, en hausse de 4 % par rapport à la campagne 2015/2016 et 54 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années

  • Production de riz de 950 779 tonnes, en augmentation de 5 % par rapport à la campagne agricole de 2015/2016 et 71 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années

  • Production d’arachide de 997 593 tonnes, en hausse de 38 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années

  • Production horticole de 1 206 810 tonnes, en hausse de 6 % par rapport à 2015/2016

  • Production fruitière estimée à 246 500 tonnes, en augmentation de 2,27 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années

  • Exportations de fruits et légumes estimées à 90 354 tonnes, en hausse de 29 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années

La politique de subvention des intrants et des facteurs de production s’est déroulée à travers un meilleur ciblage des bénéficiaires (gros producteurs) et des produits (semences sélectionnées, équipements agricoles) :

  • 3,2 milliards FCFA pour l’acquisition de matériels de cultures attelées

  • 12,966 milliards FCFA pour les semences d’arachide

  • 7,12 milliards FCFA pour les semences de céréales et d’espèces diverses

  • 18,998 milliards FCFA pour les diverses formules d’engrais, 1 milliard FCFA pour les intrants de la filière coton

  • 996,775 millions de tubercules de pomme de terre

Perspectives

PSE et Secteur de la Pêche

  • Achèvement des quais de débarquement modernes de Yoff, Ngaparou, Pointe Sarène

  • Aménagement d’aires de traitement et de transformation des produits de la pêche de Bargny, Fass Boye, Gooxu Mbathe

  • Réalisation en cours des quais de Soumbédioune, Goudomp, Bargny et Potou

  • Réalisation en cours des aires de transformation de Penthium Sénégal à Thiaroye, Mbao, Ndeppé à Rufisque et Kafountine

  • Renouvellement de 1152 moteurs, pour lesquels les bénéficiaires ont obtenu chacun une subvention de 1 million FCFA, soit 5 milliards FCFA

  • Immatriculation du parc piroguier avec l’utilisation des plaques minéralogiques en aluminium pour le marquage physique

  • Démarrage de la mise en place du pôle aquacole de Sédhiou

  • Achèvement du dragage et du balisage de l’embouchure du fleuve Casamance jusqu’à Ziguinchor, en vue de renforcer la sécurité et la navigabilité

  • Consolidation de la sécurisation en mer avec le renouvellement du stock de 20 000 gilets de sauvetage, stabilisation de la brèche de Saint-Louis par la mise en place de brise-lames à Saint-Louis et à Potou, pour un coût global de 3,5 milliards FCFA

  • Construction du Port de Ndakhonga-Foundiougne

  • Dragage du fleuve Saloum pour 2,5 milliards FCFA et du fleuve Casamance pour 10 milliards FCFA

  • Mise en service des navires Aguène et Diambogne

  • Baisse du billet Dakar-Ziguinchor, de 12 000 à 5000 FCFA

  • Construction du marché central aux poissons de Fatick

  • Construction des sièges des services régionaux de Fatick, Joal et Sédhiou

  • Réhabilitation du débarcadère et de l’aire de transformation du Centre de pêche de Goudomp

  • Mise aux normes de sécurité et de sûreté des Ports de Ziguinchor et Ndakhonga

  • Extension du Port de commerce de Ziguinchor

  • Construction du Port de pêche de Boudody

  • Réhabilitation et mise aux normes du Laboratoire électrotechnique de l’Ecole nationale de formation maritime

  • Mise en place d’un Fonds de lancement de 2 milliards FCFA

  • Construction prochaine du Laboratoire national des produits halieutiques, du Port de pêche de Saint- Louis et du Port de Bargny

Perspectives

PSE et Infrastructures

  • Autoroute Diamniadio-AIBD-Sindia

  • Echangeur de l’Emergence

  • 3e section de la Voie de Dégagement Nord

  • Route des Grandes Niayes entre Rufisque-Bayakh-Notto-Diogo-Lompoul

Ces réalisation viennent allonger la liste des projets récemment achevés : la route Keur Wally Ndiaye-Passy-Sokone, le pont de Kédougou, le tronçon Tamba-Dialocoto, l’axe Touba-Dahra, la route Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib à la frontière de la Gambie, le tronçon Fatick-Kaolack.

Perspectives

PSE et Programme d’Urbanisation

  • Programme de Modernisation des Cités Religieuses et Programme de Modernisation des Villes, PROMO-VILLES, avec volets assainissement, voirie et éclairage public

  • Train Express Régional (TER) Dakar-Diamniadio-AIBD, première liaison ferroviaire rapide du Sénégal, desservant 14 gares et transportant jusqu’à 115 000 passagers par jour, en moins de 45 minutes, entre Dakar et l’aéroport international Blaise Diagne

  • Réhabilitation de la voie ferrée Dakar-Kidira sur 644 km, chantier de grande envergure, générant plusieurs milliers d’emplois et favorisant un transport à bon coût

  • Parc industriel de Diamniadio où de grandes compagnies internationales délocalisent des activités à haute intensité de main d’œuvre, générant au moins 50 000 emplois

Perspectives

PSE et Secteur de l’Energie

Mises en service en 2017

  • Centrale IPP 125 MW à charbon de Sendou (135 milliards FCFA)

  • Centrale IPP solaire 20 MW de Kahone (15 milliards FCFA)

  • Centrale IPP solaire 20 MW de Médina Dakha, Tivaoune (12 milliards FCFA)

  • Centrale IPP solaire 20 MW de Santhiou Mékhé, Tivaoune (18 milliards FCFA)

  • Centrale IPP solaire 20 MW de Sakal (20 milliards FCFA)

  • Centrale IPP solaire 15 MW de Diass (13,3 milliards FCFA)

Mises en service prévues en 2018

  • Centrale IPP 300 MW à charbon de Mboro (283 milliards FCFA)

  • Centrale IPP solaire 100 MW (dans le cadre du Programme Scaling Solar)

  • Mise en service prévue avant juillet 2019

    • Centrale IPP 150 MW éolienne de Taiba Ndiaye (160 milliards FCFA), en trois tranches de 50 MW

    Au niveau sous-régional, l’OMVS travaille à la réalisation des projets de Gouina (140 MW), Koukoutamba (294 MW), Bouréya (114 MW), Gourbassi (18 MW) et Badoumbé (70 MW). Pour sa part, l’OMVG a initié le Projet Energie avec le barrage hydro-électrique de Sambangalou (128 MW) en amont de Kédougou au Sénégal, Kaléta en Guinée (240 MW) et le réseau d’interconnexion des réseaux électriques des quatre pays de l’OMVG, long de 1700 km et incluant 15 postes de transformation de 225/30 kV et 2 dispatching.

    Perspectives

    PSE et Monde Rural

    Les résultats d’activité du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) sont très satisfaisants. Destinée aux localités rurales particulièrement défavorisées, la phase initiale de ce programme national a financé à hauteur de 113 milliards FCFA forages, châteaux d’eau et pistes rurales.

    Perspectives

    PSE et Accès à l’Eau

    Les résultats du Programme de réalisation des 300 forages, lancé en 2013, prouvent que l’accès à l’eau constitue une préoccupation constante du Gouvernement avec la construction de 223 ouvrages dont 210 forages et 13 stations de pompage, qui ont permis de toucher 630 000 personnes. Cette ambitieuse politique a valu au sous-secteur une réelle performance au regard des OMD, avec un taux d’accès amélioré en milieu rural de 86,6 %, soit 4,6 points au-dessus des objectifs.

    En plus du Programme d’Urgence de réalisation de forages à Dakar, quelques 35 000 branchements sociaux ont été réalisés en 2016 dans le domaine de l’hydraulique urbaine. Avec le lancement de l’usine de traitement d’eau potable KMS3 d’un coût de 274,2 milliards FCFA, le Gouvernement travaille à régler de manière durable l’alimentation en eau de Dakar.

    Ce dispositif institutionnel est complété par la nouvelle unité de dessalement de l’eau de mer des Mamelles (avec un renouvellement de 460 km de conduites à Dakar), lancée par le Japon pour 135 milliards FCFA et une autre unité de dessalement sur la Grande côte, vers le Lac Rose (avec une capacité similaire de 5000m3/j).

    Ainsi, ces trois projets vont contribuer à la mise à disponibilité d’un volume de 300 000 m3/j couvrant notamment les besoins de Dakar, Diamniadio et la petite côte jusqu’en 2035. A cet effet, l’Etat est en train de mobiliser des investissements de l’ordre de 460 milliards FCFA pour réussir le pari de l’accès universel durable.

    Réalisations à Dakar

    • 36 forages et 17 châteaux d’eau

    • Equipement de 38 forages

    • Trois stations de pompage

    • 56 616 branchements sociaux

    • Renouvellement de 23 208 branchements sociaux

    Le Programme Eau et Assainissement en Milieu Urbain (PEAMU), lancé à hauteur de 25 milliards FCFA par l’IDA, vise la production de 20 000m3/j supplémentaires pour Dakar à partir de Tassette et 15 000m3/j pour la Zone de la Petite côte. Mais aussi la réalisation de 20 000 branchements sociaux.

    Pour les villes de l’intérieur, la mise en œuvre de deux projets (PEPAM urbain et le Programme d’Urgence) a permis à 131 280 personnes d’avoir accès à l’eau.

    Dans le sous-secteur de l’assainissement, l’accent est mis aujourd’hui sur des projets structurants :

    • Renouvellement des réseaux d'assainissement dans les quartiers anciens de Dakar, les villes de Fatick, Joal-Fadhiouth, Ziguinchor, Kaffrine avec la réalisation de 303 km de réseaux, 14 stations de pompage, 14 970 branchements, 3 stations de traitement des eaux usées et 5 stations de traitement des boues de vidange

    • Réalisation de 9 667 km de canaux, 26 stations de pompage, 20 km de conduites gravitaires de refoulement et 7 bassins de stockage pour les eaux pluviales (mettant à l'abri des inondations 271 920 personnes)

    • Relèvement de la capacité de la station d’épuration de Cambérène portée à 52 000 m3/j

    • Renouvellement du Collecteur Fan-Hann et assainissement de la Cité Soleil

    • Assainissement de Dakar, Rufisque, Pikine, Saint-Louis, Kaolack, Matam, Tambacounda, Touba, Tivaouane et Louga

    • Mise en œuvre du Projet de dépollution de la Baie de Hann d’un coût de 43,8 milliards FCFA et du Projet d’assainissement du Nord de Dakar pour 42,5 milliards FCFA

    • Poursuite du Plan décennal de lutte contre les inondations

    Toutes les réformes visant à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD), sur la base des acquis consolidés des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), sont ainsi engagées par le Gouvernement : une ambition traduite par un plan d’investissement à moyen terme de 274 milliards FCFA.

    Perspectives

    PSE et Politique Sociale

    Carte d’égalité des chances

    • 24 350 cartes produites et distribuées

    • 17 861 bénéficiaires de mutuelles de santé

    • 12 881 bénéficiaires de la bourse de sécurité familiale

    Programme d’autonomisation des groupes vulnérables

    • Validation du Plan national du handicap

    Direction générale de l’Action sociale

    • Plus de 4 millions de cas d’enfants de moins de 5 ans consultés gratuitement, depuis octobre 2013

    • Plus de 40 000 femmes ayant bénéficié de la césarienne, depuis janvier 2014

    • Plus de 550 personnes bénéficient gratuitement de trois séances de dialyse par semaine

    • Plus de 671 mutuelles de santé installées dans tout le pays

    • Plus de 341164 ménages adhérents

    • 2 255 788 Sénégalais bénéficiaires de l’Assurance Maladie Communautaire

    Le PRODAC

    Le Programme des Domaines Agricoles Communautaires (DAC) vise à créer plus de 300 000 emplois d’ici à 5 ans.

    Séfa

    Le DAC de Séfa, situé sur les communes de Diendé et de Koussy dans la région de Sédhiou, couvre 2000 hectares ayant fait l’objet de délibérations par les dites communes et approuvées par le sous-préfet. Les activités agricoles ont démarré en août 2014, avec notamment la production de maïs. Le forage, en cours de réalisation, les bassins piscicoles, la station d’essai et les unités autonomes délimitées, feront de ce DAC un « hup » de la production de semences.

    Itato

    C’est entre les collines de Bandafassi et les chutes de Dindifélo, dans la région de Kédougou, que le DAC d’Itato est sorti de terre avec la première station piscicole du Sénégal. Ce Domaine Agricole Communautaire dispose d’une délibération sur 1000 hectares, votée par le conseil communal de Bandafassi. Le maraichage complète la chaine de production sur plus de dix hectares. Les activités ont démarré en 2014 et les populations viennent de savourer les premières récoltes de poissons vendues sur le marché.