Le Plan Sénégal Emergent pour 2016

Résultats et perspectives

Au Sénégal, malgré une conjoncture internationale difficile, l’année 2015 s’est achevée sur de bons résultats en matière de croissance, de maitrise de l’inflation et du déficit public. Les bonnes performances de l’économie sénégalaise se consolident et les prévisions en fin 2015 situent son taux de croissance économique à 6,4%.
Au-delà d’une pluviométrie favorable, cette dynamique positive résulte des efforts de mise en œuvre des projets et réformes phares du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Le Sénégal est sur la bonne voie pour atteindre l’objectif moyen de 7% de taux de croissance annuel fixé dans le Plan Sénégal Emergent.

Dans le même élan, et pour la première fois, le budget national a dépassé le seuil des 3000 milliards, et sera essentiellement financé sur ressources propres.

PSE et agriculture



Mieux que les années précédentes, les efforts de modernisation de l’agriculture ont largement porté leurs fruits et la campagne agricole a donné d’excellents résultats en 2015 :

• Les récoltes céréalières estimées à 2 271 000 tonnes, soit une hausse de 82% par rapport à 2014 ;
• La production d’arachides se chiffre à 1 121 474 tonnes, soit 68% de hausse ;
• La production du riz paddy a augmenté de 64%, passant de 559 000 à 917 371 tonnes ;
• La production horticole, en hausse de 14%, s’établit à 1.133.430 tonnes.

Les mesures prises par le Gouvernement, en concertation avec tous les acteurs, facilitent désormais la commercialisation des produits agricoles pour se diriger vers l’autosuffisance alimentaire. La mise en œuvre du Programme des Domaines agricoles communautaires (PRODAC) se poursuit. Les DAC de Séfa, Itato, Keur Samba Kane et Keur Momar Sarr, mobilisent déjà 177 Groupements de producteurs ; 2.555 hectares sont mis en valeur et plus de 7000 emplois créés.

Pour 2016, 20 milliards additionnels seront investis dans le PRODAC pour pérenniser ses activités toute l’année.

S’agissant de l’élevage, le Projet régional d’Appui au Pastoralisme, financé à hauteur de 15 milliards, soutiendra la santé animale, l’accès aux marchés et la gestion des ressources naturelles. Il bénéficiera à 100 000 ménages des régions de Kaffrine, Louga, Matam, Tambacounda et Saint-Louis.
En même temps les efforts de modernisation de la pêche artisanale sont poursuivis. Les quais de pêche de Yoff, Soumbédioune, FassBoye et GokhouMbath sont en construction.

PSE et secteur de la pêche


Pour l’année 2016, les efforts porteront sur :

• La réalisation des quais de Ngaparou, Pointe Sarène, Potou et Bargny ;
• L’aménagement des aires de transformation de Saint-Louis, Potou, Kafountine, Mbao et Pencum ;
Sénégal à Thiaroye sur mer ;
• L’extension du port de commerce de Ziguinchor et la construction d’un port de pêche à Boudody.

En ce qui concerne l’artisanat, trois sites d’exposition et de commercialisation seront livrés en juillet 2016, à Diamniadio, Mékhé et Thionk Essyl.

La réussite de l’objectif d’émergence passe nécessairement par les infrastructures. Il ne peut y avoir de développement si, faute d’infrastructures adéquates, les sénégalais demeurent isolés les uns des autres.

PSE et infrastructures



Trente-trois projets achevés en 2015 ; soit un linéaire de 965 km de routes et 2281 mètres linéaires de ponts, pour un coût total de 238 milliards. Parmi ces réalisations, figurent les axes :

• Tambacounda-Dialacoto ;
• Mako-Kédougou ;
• Kafountine-Diouloulou ;
• Koukané-Kolda-Tanaff.

Vingt-cinq autres projets engagés, dont un total linéaire de 810 km de routes ; 685 km de pistes rurales et 6 ponts de désenclavement :à Baïla, Diouloulou, Foundiougne, Ganguel Soulé, Marsassoum et WendouBosséabé.

Autres chantiers routiers :

Les axes Touba-Dahra-Linguère ; Joal-Keur Samba Dia-Djiffere ; Kédougou-Salémata ; Bambey-Baba Garage ; les grandes Niayes, entre Rufisque, Lompoul, Bayakh, Mboro et Diogo ; ainsi que les boucles du Boudier, du Fouladou et des Kalounayes, entre autres.

PSE et programmes d’urbanisation



• Le Programme de modernisation des cités religieuses et le Programme de Modernisation des Villes, PROMO-VILLES, avec des volets assainissement, voierie et éclairage public. La phase initiale doit couvrir 13 localités.

• Le Train Express Régional (TER) Dakar-Diamniadio-AIBD : première liaison ferroviaire rapide du Sénégal - démarrage en 2016. Le TER desservira 14 gares et pourra transporter jusqu’à 115 000 passagers par jour, en moins de 45 minutes entre Dakar et l’aéroport international Blaise Diagne.

• La réhabilitation de la voie ferrée Dakar-Kidira sur 644 km, chantier de grande envergure qui génèrera plusieurs milliers d’emplois et favorisera un transport à bon coût.

• Le parc industriel de Diamniadio : de grandes compagnies internationales vont y délocaliser des activités à haute intensité de main d’œuvre et générer au moins 50 000 emplois dans les cinq premières années.

PSE et secteur de l’énergie



Mise en service des nouvelles centrales de Taïba Ndiaye et du Cap des Biches au premier semestre de 2016. Le PSE prévoit aussi l’électrification de l’ensemble des zones rurales d’ici à 2023.

PSE et Monde rural



Le Programme d’Urgence de Développement Communautaire, PUDC :

• Destiné aux localités rurales particulièrement défavorisées, la phase initiale a été financée à hauteur de 113 milliards.

• Plus des 37 forages réceptionnés en 2015 dans le cadre du Programme national de 300 forages, les premiers résultats du PUDC en seulement quatre mois d’activité sont très satisfaisants.

• 63 forages ont été réalisés, 69 châteaux d’eau et 847 km de pistes rurales sont en chantier dans 462 villages des régions de Fatick, Kaffrine, Kaolack, Kolda, Louga, Matam, Saint-Louis, Sédhiou et Thiès. Grâce au concours du Génie militaire, 18 forages ont été réalisés dans les régions de Kédougou et Tambacounda.

PSE et accès à l’eau


Hydraulique urbaine: construction d’une troisième usine d’une capacité de 200 000 m3/jour à Keur Momar Sarr, pour un coût de 255 milliards, et une autre de dessalement d’eau de mer sur le site des Mamelles, financée à hauteur de 135 milliards.
Ces deux unités permettront de sécuriser l’approvisionnement de Dakar et ses environs pour vingt ans, au moins.

PSE et politique sociale


Bourses de Sécurité familiale: au titre de la solidarité nationale et de la réduction des inégalités sociales, 300 000 familles au total bénéficieront des Bourses de Sécurité familiale en 2016.

Couverture Maladie universelle: la Couverture Maladie universelle a permis de prendre en charge gratuitement deux millions d’enfants de 0 à 5 ans. A ce jour, 600 mutuelles de santé ont été constituées.

Le PRODAC


Le Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC) est une réponse à la problématique de l’emploi, celui des jeunes en particulier. Le concept se veut procéder d’une double démarche de création de pôles de compétitivités économiques et d’aménagements structurants permettant la mise en valeur de grands domaines allant de 1 000 à 5 000 ha. Il s’agit de véritables agropoles, lieu d’insertion de jeunes ruraux, de diplômés d’écoles de formation (aux métiers de l’agriculture et disciplines connexes), mais également de promoteurs privés désireux d’investir dans le secteur, aussi bien dans ses activités de production, que dans celles de transformation et de services agricoles. Le Programme des Domaines Agricoles Communautaires va créer plus de trois cent mille emplois d’ici cinq ans. Les activités aquacoles, avicoles, agricoles et la chaine de valeur de la transformation et de la commercialisation qui vont se développer dans les dix domaines, vont permettre la création de véritables pôles économiques.
Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus X

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence