Les ordres nationaux

Le souci de distinguer par des signes particuliers les individus ayant accompli des actions d’éclat est très ancien. Déjà, dans l’ancienne Egypte, les pharaons éprouvèrent le besoin d’attribuer des distinctions destinées à récompenser des actions particulières.
Les Grecs, quant à eux, attribuaient des couronnes d’honneur et les Romains des couronnes laurées ou, plus tard, des colliers d’honneur.

Au Moyen-âge, le rituel qui fait entrer le jeune noble de la chevalerie est de nature spirituelle.

Les premiers ordres de chevalerie : Ordre de Malte, Ordre du Temple, n’étaient pas des récompenses, mais étaient directement liés au régime féodal et à la notion de noblesse héréditaire. Il s’agissait en fait d’organisations internationales rassemblant des chevaliers dans un ordre à vocation religieuse, militaire ou hospitalière.

Avec la disparition progressive du caractère féodal de la société, il est apparu nécessaire aux souverains européens d’instaurer des ordres rassemblant autour d’eux des fidèles qui servaient leur politique.

D’international, l’ordre de chevalerie devient national et les titulaires sont liés au souverain par une allégeance personnelle. L’ordre type est celui de la Toison d’or des Ducs de Bourgogne fondé en 1429.
Plus tard, l’émergence d’une bourgeoisie et d’une classe militaire formée de non nobles rendit nécessaire l’instauration d’ordres fondés sur le mérite et non plus sur la naissance. C’est au roi de France, Louis 14 que revient le mérite de la création du premier ordre militaire fondé sur le mérite. L’ordre de Saint-Louis est ainsi devenu le véritable ancêtre des ordres nationaux qui existent actuellement de par le monde.

Aboutissement d’une longue évolution, l’ordre national est une récompense qui fait entrer celui qui en est titulaire dans un groupe fermé placé le plus souvent sous l’autorité d’un grand Maître et obéissant à des règles de discipline.


Les ordres nationaux modernes sont donc des sociétés de gens distingués pour leurs mérites en dehors de toutes considérations de classe ou d’origine. Ainsi peuvent être récompensés : le courage militaire, les services dans la haute fonction publique (magistrats, ministres...), le dévouement social (médecins, avocats...).

Il existe au Sénégal, deux ordres nationaux. Le premier, l’ordre national du Lion, récompense les services éminents et le second, l’ordre du mérite, les services distingués.

En effet, l’ordre du Lion, ne pouvant être attribué qu’avec une relative parcimonie, afin de ne pas être discrédité, nombre de mérites risqueraient de rester sans reconnaissance officielle. C’est pourquoi, un second ordre, l’ordre du Mérite a été créé afin de récompenser les services distingués. Le but étant d’élargir le nombre de personnes récompensées, sans pour autant altérer la pureté du premier ordre.
Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus X

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence