Le chef de l’Etat à Bujumbura pour le « dialogue inclusif » inter-burundais

Le Président de la République, Macky Sall, et ses homologues membres de la délégation de l’Union africaine (UA) au Burundi, ont lancé ce jeudi 25 février 2016, à Bujumbura, la capitale burundaise, des négociations visant à résoudre la  crise dans ce pays, par un « dialogue inclusif ».

Le chef de l’Etat arrivé à Bujumbura mercredi soir participe à ces négociations aux côtés des présidents de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, du Gabon, Ali Bongo Ondimba, de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma, et du Premier Ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

Ils ont été désignés par l’Union africaine, lors du 26e sixième sommet de l’organisation panafricaine en fin janvier 2015.

Le Président Macky Sall et ses pairs ont entamé les négociations par une rencontre avec des représentants du parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, et les responsables de l’opposition burundaise.

Les pourparlers entamés ce jeudi 25 février 2016, devant durer deux jours, se tiennent en présence du responsable paix et sécurité de la Commission de l’UA, Ismael Chergui.

Le Président de la République Macky Sall et ses pairs discuteront aussi avec les représentants de la société civile, les chefs religieux, les membres de la Commission nationale de dialogue inter-burundais et le Président du Burundi, Pierre Nkurunziza.

Ils tenteront de lancer un « dialogue inclusif », qui doit, selon l’organisation continentale, aboutir à la fin des violences politiques au Burundi.

La crise politique dans ce pays situé en Afrique de l’Est est consécutive à la décision de Monsieur Nkurunziza de briguer un nouveau mandat, que l’opposition juge contraire à la Constitution.

Pierre Nkrunziza, élu Président du Burundi en 2005, a été réélu en 2010, puis en juillet 2015, lors d’une élection boycottée par l’opposition.

Avant l’ouverture des négociations, ce jeudi 25 février 2016, au matin, le Président de la République a déposé une gerbe de fleurs sur le site abritant la tombe de Louis Rwagasore, « le héros de l’indépendance du Burundi ».

Le chef de l’Etat a aussi rendu hommage, de la même manière, à l’ancien Président burundais Melchior Ndadaye, sur le site de sa tombe situé  sur l’avenue du 1er-Novembre, à Bujumbura.

« La crise politique au Burundi reste, depuis son éclatement en 2015, une source de vive préoccupation pour la communauté internationale qui craint, en plus des nombreuses pertes en vies humaines et des milliers de déplacés déjà enregistrés, un risque de dégénération en une guerre civile généralisée aux conséquences incalculables », souligne le ministère sénégalais des Affaires étrangères dans un entretien avec l’Agence de presse sénégalaise (APS).

A son arrivée à l’aéroport de Bujumbura, le Président de la République a été accueilli par son homologue du Burundi, Pierre Nkurunziza, et des membres du gouvernement burundais.

Etaient également venu à son accueil l’Ambassadeur du Sénégal en Ethiopie, Momar Guèye, qui s’occupe aussi du Burundi.

L’accueil du Président Macky Sall a été marqué par un volet culturel animé par des danseurs burundais, au son de puissants balafons.

La délégation sénégalaise comprend aussi le Ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, le Ministre-conseiller chargé de la Communication à la présidence de la République, El Hadji Hamidou Kassé, et d’autres personnalités.

Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence