Symbole

La Présidence vous répond - Éducation et École publique, bases et renouveau du système éducatif public

Focus — 10 août 2018

Ce mois-ci, la session “La Présidence vous répond” organisée sur notre page Facebook vous a permis de poser vos questions sur un thème particulièrement d’actualité, avec la cérémonie de remise des prix du Concours Général de cette année : le système éducatif public. 
Depuis 2012, le Président œuvre à l’amélioration de notre système éducatif, afin de bâtir « une École pour tous, une École de qualité et une École viable, stable et pacifiée ». Car c’est par l’éducation que viennent le développement, la croissance et l’émergence. Aussi, parmi les mesures d’urgence prises par le Président, nous comptons : 

  • l’amélioration de la prise en charge médicale des étudiants ;
  • la construction et réhabilitation d’infrastructures sportives dont notamment des terrains omnisports ;
  • la dotation de 30 bus pour le transport des étudiants ; 
  • l’augmentation des capacités d’hébergement avec au total des capacités d'hébergement supplémentaires de 10 700 lits et la finalisation de 2000 en cours à l’UGB ;
  • l’aménagement voirie intérieure pour les universités ; 
  • l’électrification des campus dans le cadre du programme des 50.000 lampadaires solaires et du fonds de préférence notamment à Bambey  et Ziguinchor ;
  • la construction et la reprise des travaux de restaurants pour augmenter les capacités des restaurants des Universités de Ziguinchor, de Bambey, et finaliser la construction du 3e restaurant de l'UGB ;
  • l’installation et renforcement du Wifi dans tous les campus (instruction a déjà été donnée à l'ARTP et à l'ADIE pour la mise en œuvre) ; 
  • l’assainissement et eau potable suffisante dans tous les campus ; réparation des sur-presseurs et autres équipements hydrauliques ;
  • la réduction du prix des tickets du petit-déjeuner à 50 F et des autres repas à 100 F; cette mesure, entrée en vigueur le 1er juillet, aura un impact financier d'environ 3 milliards de Fcfa par an 

 
En parallèle, le Président s’est attaché à garantir un meilleur accès aux bourses, via les mesures suivantes qui seront mises en application dès la rentrée prochaine (octobre – novembre) :

  • l’instruction présidentielle fixant les délais de paiement des bourses au plus tard le 5 de chaque mois ; 
  • des GAB supplémentaires installés dans chaque campus en nombre suffisant ;
  • une aide sociale portée de 60 00 à 100 000 F annuelle ; 
  • une demi-bourse portée de 18 000 à 20 000 Fcfa, la bourse entière de 36 000 à 40 000 Fcfa et la bourse de 3e cycle de 60 000 à 65 000 Fcfa, soit un impact financier d'environ 4 milliards de FCfa ;
  • l’accompagnement des étudiants par l'octroi d'une bourse spéciale appelée "bourse d'accompagnement" pour éviter la perte de la bourse liée à l'allongement ou au chevauchement des années académiques et revenir au calendrier normal au plus tard à la rentrée 2019 – 2020 ;
  • la poursuite de la réflexion sur la décentralisation et la déconcentration des services de bourse pour les rapprocher davantage des étudiants. 

La Présidence continue par ailleurs le développement des mesures pédagogiques visant à uniformiser l’accès à l’éducation sur l’ensemble des territoires : 

  • Construction et finalisation des salles de cours et d’amphithéâtres ; 
  • Finalisation des Espaces Numériques Ouverts en cours de construction ;
  • Construction, finalisation et équipement de laboratoires ; 
  • Construction et équipement des bibliothèques Universitaires, notamment dans les Universités de Bambey, de Thiès et de Ziguinchor.

La mise en œuvre de ces mesures urgentes entraîneront un impact financier significatif sur le budget de l'Etat. En effet, les mesures sociales portant sur les bourses, les aides sociales et la baisse du prix des tickets sont évalués à la somme de 8 milliards 160 millions de FCFA. Les moyens de transport mis à disposition des universités, écoles et instituts sont évalués à 1,5 milliard FCFA. Les autres travaux portant sur les bâtiments pédagogiques, les restaurants, les pavillons, la voirie, l'éclairage, l'assainissement et l'approvisionnement en eau sont estimés à une trentaine de milliards.  
Ces efforts viennent s'ajouter aux investissements importants déjà consentis par l'Etat pour l'amélioration des conditions d'étude des étudiants. 
Le Président de la République a engagé le Gouvernement à signer un Protocole dans le sens des mesures annoncées sous réserve d'un engagement commun autour d'un Pacte de stabilité et de pacification de l'espace universitaire.

Vous avez été nombreux à poser des questions et nous vous en remercions. Voici les principales questions qui nous ont été adressées et les réponses que nous y avons apportées.
 

Tourner davantage la formation professionnelle vers le marché de l’emploi ?

Vous nous avez interpellés sur la professionnalisation des formations offertes par l’École sénégalaise.

Comment fidéliser nos étudiants boursiers après leurs études ?

Vous nous avez interrogés sur la nécessité d’engager les étudiants bénéficiaires de bourses pour servir le pays à la suite de leurs études.

 

Où en sont les investissements pour la construction et l’équipement des infrastructures éducatives ?

Vous avez mis en avant la nécessité d’investir pour mieux équiper les écoles, à laquelle répond le Président.

 

Comment lutter contre la fuite des cerveaux ?

Vous nous avez interrogés sur des programmes d’excellence permettant de lutter contre la fuite des brillants éléments sénégalais.

 

Des programmes éducatifs répondant au défi de l’émergence ?

Vous vous êtes interrogés sur la nécessité de mettre en place des programmes au service de l’émergence du Sénégal.