Discours du Président de la République à l’occasion du lancement des travaux de la nouvelle usine de traitement d’Eau de Keur Momar Sarr 3

Le 18 décembre 2017

Monsieur Ministre des Forces Armées, Maire de Fandene,

Monsieur le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement,

Monsieur le Gouverneur de la Région de Thiès,

Mesdames, Messieurs les Représentants de l’Assemblée Nationale, du Conseil Economique, Social et Environnemental, du haut Conseil des Collectivités Territoriales et du Haut Conseil pour le Dialogue Social,

Monsieur le Préfet de Thiès,

Monsieur le Président du Conseil Départemental de Thiès,

Monsieur le Maire de la ville de Thiès,

Mesdames, Messieurs les représentants de corps diplomatiques,

Mesdames, messieurs les représentants des partenaires au développement et institutions financières,

Mesdames, Messieurs les représentants des chambres consulaires,

Mesdames, messieurs les représentants du secteur privé,

Mesdames, Messieurs les Directeurs Nationaux, Directeurs Généraux et Chefs de services,

Mesdames, Monsieur les représentants des organisations de la société civile et des organisations de consommateurs,

Mesdames, Messieurs, Honorables invites, tous en vos rangs et qualités,

Chères populations de Thiès,

Chères populations de Fandene,

Les 6 et 7 décembre derniers, je procédais, respectivement à Diamniadio et à Diass, à l’inauguration de l’Hôtel d’affaires Radisson et de l’Aéroport international Blaise DIAGNE.

Nous voici réunis, aujourd’hui, à Thiès, territoire au patrimoine culturel, économique et social, exceptionnel, à l’occasion du lancement des travaux de la nouvelle Usine de Traitement d’Eau de Keur Momar Sarr en vue d’apporter une réponse durable au lancinant problème de l’alimentation en eau potable des localités stratégiques de Dakar, de Thiès et de la Petite Côte.

Cela confirme notre volonté de rester dans le temps de l’Action afin d’assurer, avec célérité, rigueur et méthode, le bien-être à tous les sénégalais, dans l’équité et la justice sociale.

Une Action efficiente, parce que découlant du Plan Sénégal Emergent (PSE), notre référentiel de politique économique et social, fruit d’un diagnostic territorial inclusif, qui nous a permis d’avoir une cartographie complète des préoccupations des sénégalais.

Voilà pourquoi, je suis particulièrement heureux de présider cette cérémonie qui s’inscrit dans notre ambition de garantir à nos concitoyens un accès équitable à l’eau potable gage de développement durable et d’épanouissement des populations.

Mesdames, Messieurs

Cette infrastructure, dénommée KMS 3, sera la troisième unité du genre réalisée sur le Lac de Guiers à partir duquel nous assurons déjà la couverture de près de 60% des besoins en eau de la capitale.

Elle témoigne de mon option stratégique de faire de la Région de Thiès, un hub multidimensionnel, et un pôle de développement dynamique, capable de jouer pleinement son rôle d’impulsion dans notre quête d’une prospérité durable et solidaire.

Je note, pour m’en réjouir, que ce choix commence à porter ses fruits.

En effet, grâce à ses potentialités ainsi que la réalisation d’infrastructures, d’équipements modernes dans les secteurs clés des Transports terrestres et aériens, de l’Agriculture, l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle, et de l’Energie, Thiès est entrain de s’affirmer comme espace attractif, pivot central de notre politique d’aménagement et de développement durable des territoires.

Dans le domaine spécifique de l’hydraulique et de l’assainissement, la région occupe une place très importante, en ce qu’elle abrite des ouvrages majeurs facilitant la connectivité hydraulique entre les différents systèmes d’alimentation en eau potable de Dakar.

Il s’agit du surpresseur de Mékhé, d’une importante batterie de forages dans les zones de Pout, Kirène et Kelle, de grands réservoirs relais du système ALG 2 sans compter les deux réservoirs supplémentaires en cours de réalisation d’une capacité totale de stockage de 20.000 mètres cube.

Mesdames, Messieurs,

Cette cérémonie revêt pour moi une dimension symbolique.

En effet, après avoir procédé, treize ans auparavant, en qualité de Ministre d’Etat, en charge de l’Hydraulique, à la mise en service de la deuxième usine de traitement de Keur Momar SARR, j’ai l’honneur, de lancer les travaux de ce projet capital dans le but d’augmenter la capacité installée sur cette partie du Lac de 150%.

Ce qui contribuera à renforcer, significativement, nos bonnes performances en matière d’assainissement et d’alimentation en eau potable.

Le Programme Eau potable et Assainissement du Millénaire (PEPAM) a permis au Sénégal de figurer au rang des pays ayant atteint la cible Eau des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), avec des taux d’accès de 98,5% pour Dakar urbain, 88,2% pour la zone péri-urbaine et rurale de Dakar, 79,2% pour les centres urbains de l’intérieur.

Ces performances figurent parmi les plus élevées en Afrique subsaharienne.

Cependant, il nous reste des défis à relever dans ce secteur, marqué par une très forte augmentation de la demande du fait de la croissance démographique, mais aussi des nombreux besoins liés au développement des activités économiques. 

Devant cette situation, le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement a su apporter, à titre transitoire, une solution adaptée, à travers la mobilisation, dès 2014, d’une production supplémentaire de 95.000 m3/jour pour l’agglomération Dakaroise à travers différentes phases d’urgence.

Cette production additionnelle d’eau, du reste non négligeable, sera néanmoins renforcée, dans le courant de l’année 2018, avec 60.000 autres mètres cube par jour dans le cadre des travaux de réalisation de nouveaux forages au niveau de Tassette et de Bayakh-Thieudème.

Mesdames, Messieurs,

Comme vous pouvez le constater, il nous faut investir davantage dans l’accès à l’eau potable, indispensable à l’amélioration de la santé des populations et au renforcement de la compétitivité de notre économie.

C’est le sens du Projet KMS 3 qui constitue une réponse pertinente, et durable en matière d’alimentation en eau potable avec une production nominale de 200.000 mètres cube par jour.

Ce projet, d’un coût global de 274 milliards FCFA, dotera le Sénégal de la plus grande usine de production d’eau jamais réalisée et permettra à plus de 85.000 ménages d’avoir accès à une eau potable de qualité et en quantité suffisante.

De plus, dans un souci d’équité et de justice sociale, de démocratisation de l’accès à l’eau potable, le service en route sera aussi totalement assuré avec le raccordement systématique des localités traversées par la conduite.

Je voudrais, également, relever pour m’en réjouir, l’alignement du projet à nos engagements internationaux en matière de gestion intégrée des ressources en eau, en droite ligne avec les objectifs de développement durable.

En effet, la troisième usine de Keur Momar Sarr favorisera une exploitation durable des nappes d’eaux souterraines, prenant ainsi en compte les générations futures.

C’est le lieu donc de saluer l’élaboration par la SONES du Nouveau Schéma Directeur pour l’alimentation en eau potable du triangle Dakar-Thiès-Petite Côte, à l’horizon 2050, qui vise une meilleure maitrise des stratégies de mobilisation des ressources en eau, d’identification et de dimensionnement des infrastructures hydrauliques et d’élaboration des réseaux de distribution.

Je saisis cette occasion pour rappeler l’impératif de sauvegarder l’équilibre financier du sous-secteur tout en préservant une politique de tarification sociale.

A cet égard, au-delà des indemnisations des personnes affectées par le Projet, entièrement prises en charge par l’Etat, je demande au Gouvernement d’accorder une rétrocession des prêts à la SONES à hauteur de 85% du montant total afin de lui permettre de réaliser d’autres chantiers importants, notamment le Programme Spécial pour Dakar (PS-DAK), les forages de secours dans les villes de l’intérieur, le renforcement des zones déficitaires, le Programme des cités religieuses et les branchements sociaux.

Avant de clore mon propos, je tiens à féliciter Monsieur Mansour FAYE, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, le Directeur de la SONES et l’ensemble de leurs collaborateurs, pour le travail remarquable accompli, tout en les exhortant à persévérer dans la voie de la performance.

Je réserve une mention spéciale à la BID, à l’AFD, à la BEI, à la BAD et la Banque Mondiale qui ont bien voulu nous apporter leur concours financier pour la réalisation de ce projet social vital, emblématique de mon combat pour « Un Sénégal de tous, Un Sénégal pour Tous ».

Au demeurant, j’invite le Gouvernement, le Ministre de l’hydraulique et toutes les parties prenantes à œuvrer, ensemble, à une mise œuvre diligente des programmes initiés dans le secteur, d’ici 2020, afin que nous puissions, célébrer nos résultats, à l’occasion du 9ième Forum Mondial de l’Eau, que le Sénégal abritera en 2021.

Je vous remercie de votre très aimable attention.

Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence