Discours de son Excellence Monsieur le Président Macky Sall à l’occasion de l’inauguration du centre numérique de services ATOS pour l'Afrique de l'ouest

Le 23 juin 2016

Monsieur le Premier Ministre ;

Mesdames, messieurs, les Ministres ;

Monsieur le Ministre des télécommunications ;

Honorables députés ;

Mesdames messieurs les membres du Conseil économique social et environnemental ;

Monsieur le Président Directeur général du Groupe ATOS ;

Messieurs les Recteurs des universités ;

Messieurs les Directeurs généraux ;

Autorités religieuses et coutumières ;

Mesdames, Messieurs,

Honorables invités ;

L’année dernière, à la même période, je procédais  à l’inauguration du siège de la SONATEL, pionnier du développement numérique au Sénégal. 

Aujourd’hui, en procédant à l’inauguration du siège du Groupe ATOS, je viens, par ce geste symbolique, poser un jalon important  dans le processus de transformation numérique de notre économie.

En effet, à travers les services et technologies offerts, le « Centre de Services Numériques Atos Afrique de l’Ouest »  contribuera à la matérialisation de mon ambition de faire de Dakar un hub numérique sous régional.

Il convient de rappeler que le groupe ATOS accompagne l’Etat du Sénégal dans la mise en œuvre du nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA, à travers le projet SIGIF (Système intégré de gestion informatisée des Finances), financé par la Banque mondiale.

Ce Projet permettra de doter notre Administration d’une plateforme numérique apte à garantir une application rigoureuse de la GAR en vue d’améliorer l’efficacité des dépenses budgétaires et le pilotage du PSE.

Je voudrais donc saisir cette occasion pour exprimer notre satisfaction, d’abriter, ici à Dakar, le siège pour l’Afrique de l’ouest du Groupe ATOS, qui vient d’acquérir des sociétés informatiques de renommées internationales.

Ce groupe doté d’un chiffre d’affaires annuel de l’ordre 12 milliards de dollars et d’environ 10.000 collaborateurs à travers le monde, dispose d’une expertise couvrant  une large gamme de produits dans le domaine des services numériques.

Ce poids remarquable dans l’économie numérique mondiale lui confère la position de leader européen de l’informatique, en particulier dans les services dématérialisés et la cyber-sécurité.

 

Mesdames, Messieurs

Comme vous le savez, dans le processus de mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE), le numérique jouera un rôle important comme facteur essentiel de démultiplication des gains de productivité et d’amélioration de la compétitivité.

C’est ainsi que des médias à l’automobile,  du tourisme à l’agriculture, de l’éducation à la santé, c’est désormais tous les secteurs de notre économie qui seront soumis à la transition numérique déjà en marche.

Dès lors, notre économie numérique, principalement dominée par les services de télécommunications (qui portent plus de 90% de l’ensemble des revenus du secteur), devrait être, dans un avenir proche, une force de créativité et d’innovation, base d’une croissance plus forte et de services publics de qualité.

C’est pourquoi, il  est impératif de changer de paradigme en diversifiant les sources de la croissance du secteur du numérique afin de maintenir notre leadership régional.

A cet égard, la composante numérique du Plan Sénégal Emergent a déjà fixé les nouvelles orientations et la stratégie « Sénégal numérique » dont le plan d’actions fera l’objet d’une prochaine validation en Conseil interministériel.

L’enjeu pour notre économie  est de tirer la valeur de la transformation induite par la diffusion du numérique dans les secteurs clés de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, du  commerce et des services financiers.

Si les technologies numériques peuvent transformer nos économies, nos sociétés et nos institutions publiques, il reste que ces changements ne sont ni acquis ni automatiques.

En effet, des efforts constants doivent être fournis pour stimuler les investissements publics et privés et créer des zones « prêtes à l’emploi » afin de diversifier les sources de la croissance du secteur du numérique.

C’est pourquoi, le Sénégal a  fait résolument le pari d’installer des plateformes compétitives et de procéder à des investissements importants dans les technologies numériques qui  constituent une formidable opportunité en tant que secteur économique, créateur d’emplois et de valeur et comme levier de modernisation des politiques de développement.

Aujourd’hui plus que jamais, pour tenir la promesse de développement d’une nouvelle ère numérique,  nous devons maintenir, les avantages comparatifs de nos infrastructures de télécommunications et effectuer des investissements en faveur de la structuration d’écosystèmes du numérique.

C’est le lieu de confirmer que les opérateurs de Télécommunication pourront bientôt offrir les services mobiles 4G, particulièrement adaptés à l’accès aux réseaux haut débit pour les populations sénégalaises.

Bien entendu, nous veillerons à ce que des objectifs de couverture leur soient assignés avec une prise en charge spécifique au niveau des zones frontalières, afin d’accompagner la mise en œuvre du nouveau Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires frontaliers (PUMA) que j’ai initié récemment.

 

Monsieur le Président Directeur général,

Lors du lancement des projets de deuxième génération du pôle urbain de Diamniadio, je déclarais aux chefs d’entreprises que la terre de Diamniadio est à ceux qui la travailleront, dans la perspective de modernité et d'émergence que nous portons pour ce pôle. Cette terre est disponible!

C’est pour dire que votre souhait de vous installer sur le pôle urbain de Diamniadio rencontre ma volonté d’ériger, sur ce site, une zone dédiée  au développement d’activités numériques.

En effet, avec le soutien de la Banque Africaine de Développement (BAD), un parc de technologies numériques, d’une superficie de 25 hectares,  doté d’infrastructures de classe internationale y sera installé.

Ainsi, notre positionnement géostratégique et nos atouts linguistiques pourront être mieux exploités pour rendre notre pays plus attractif à l’externalisation de «processus métier », avec une offre immobilière conforme aux standards internationaux et des infrastructures de télécommunications performantes.

De manière générale, le parc de technologies numériques de Diamniadio favorisera, outre  le partenariat des acteurs, à tous les niveaux, l’innovation et la conquête de marchés.

Dans ce cadre, nous avons engagé une série de réformes indispensables, pour faire du secteur du numérique, à la fois,  un levier de croissance et un vecteur d’inclusion, d’efficacité et d’innovation.

Il s’agit, entre autres, de réduire la fracture numérique en rendant l’internet accessible, abordable et sûr mais surtout  d’adapter le cadre juridique dans le sens de renforcer la réglementation pour garantir la concurrence entre les entreprises et adapter les compétences des travailleurs aux exigences de cette nouvelle économie.

Mesdames et Messieurs,

Je note, avec satisfaction, que le groupe ATOS, a effectué, dans le cadre du déploiement de ce centre numérique des services,

un recrutement local d’une centaine d’ingénieurs et prévoit,  à l’horizon 2020, d’engager 1000 autres ingénieurs.

Il reste que les performances attendues des entreprises qui évoluent dans les technologies de pointe exigent des capacités d’adaptation de la formation professionnelle qui doit être alignée aux exigences du marché.

Afin de  relever ce défi  des ressources humaines de qualité, les expériences réussies de coopération entre les entreprises et les institutions de formation professionnelle doivent être généralisées.

Dans cette même dynamique, la collaboration entre les multinationales et les entreprises locales doit être encouragée en vue de garantir la stabilité de l’écosystème numérique national.

Il convient, également, d’aider les jeunes entrepreneurs à faire face aux contraintes de création et de croissance de leurs entreprises.

Au-delà des résultats encourageants notés dans les initiatives d’incubation de jeunes entreprises, il nous faut aller plus loin, en créant les véritables conditions d’émergence de nos Start-up et d’assurer leur intégration durable dans le tissu économique national.

C’est pourquoi, une partie des infrastructures prévues sur le Parc de technologies numériques de Diamniadio sera exclusivement dédiée à l’incubation d’entreprises des TIC.

Dans ce sens, j’invite le Gouvernement à mettre en place un mécanisme de financement adapté aux besoins du secteur, en vue de promouvoir la création d'emplois et améliorer la productivité des secteurs prioritaires du PSE.

Avant de clore mon propos, je voudrais féliciter et remercier le Groupe ATOS, son PDG ainsi que ses collaborateurs pour la confiance placée en notre pays.

J’adresse, également, mes félicitations au Gouvernement, particulièrement au Ministre chargé des Télécommunications pour le travail remarquable accompli dans la promotion de l’économie numérique.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

Macky Sall
Président de la République
du Sénégal
Le Président X

Le PSE

Un nouveau modèle
de développement
En savoir plus

Médiathèque

Photos Videos X

Restez connecté(e)
avec la Présidence